Un point sur le projet idiot…

Alors…

1 Sur le bon coin, il y a un mobil home à 6500€, dans le camping de mes rêves (piscine à l’année, à 30 minutes de Lille, avec navette entre la gare et le dit camping, juste à la frontière belge)

2 J’ai les sous pour l’acheter directement et même plusieurs années de frais avec.

3 Je suis allée sur le site du camping pour voir à quoi ressemblait ce modèle de mobil home (ils renouvellent leur stock) et je le trouve un peu petit. J’aimerais 2 chambres au lieu d’une.

4 Il y en a un autre, allure chalet, à 22500€. Je n’ai pas les sous pour.

5 Il faut que je me cale un week-end cet automne pour y passer 2 ou 3 jours, histoire de voir si l’endroit me plait vraiment et s’il y a d’autres logements en vente.

6 L’avantage, c’est que pendant ce temps, je continue de mettre des sous de côté (on est quand même super loin du 3 chambres, dressing, cheminée à granules, etc… à 1150000 € !

Publicités

Parce que la Dodue est aussi une princesse, elle a des envies un peu louches…

Comme toute femme qui se respecte (faut le dire vite) j’ai parfois des lubies un peu farfelues auxquelles je ne démords pas. M’étant fait une raison sur mon incapacité à m’offrir une petite maison à retaper, j’ai décidé de viser plus petit mais plus tordu. Je suis donc en quête d’un nouveau Graal : Un mobile-home pas trop moche à remettre en état (façon détournée de me l’approprier réellement) dans un camping avec piscine, ouvert toute l’année dans le nord. Si possible pas trop loin d’une gare (ou d’un arrêt bus), d’une supérette et -mais alors là c’est carrément la cerise sur le gâteau- à moins de 3km de la mer. Ou alors en pleine campagne. Genre l’événement de la semaine, c’est la mise bas de Blandine la vache. Oh et dernier détail : à moins de 150km de l’appartement, sinon ça perd tout son intérêt.

Ce projet me coûterait moins cher qu’une maison, me permettrait de m’isoler quand j’en ai envie et quand au contraire je suis en manque d’interactions sociale, d’être cernée de monde. Car si pour l’isolement la maison de ma mère est parfaite, le village alentour aux habitants belliqueux n’aide pas à s’ouvrir aux autres.

Finalement, il reste quand même quelques séquelles de mon enfance au Charme&L’Amer-ville…

L’idée vient de ma mère. Jamais il ne me serait venu à l’idée d’acheter un mobile-home et encore moins d’imaginer passer mes week-ends et vacances dans un camping. Snobisme de petite fille qui a grandi dans une station balnéaire, j’ai toujours eu un a priori défavorable à leur sujet, imaginant Roger et Germaine assis sur leurs chaises en plastique à épier leurs voisins éphémères pour mieux cancaner au concours de miss camping. Il faut dire aussi que les années 90 ne leur ont pas été favorables (Boris, cet artiste incompris…) et que la viande saoule qui passait sous ma fenêtre de chambre pour rentrer au camping municipal après une « soirée ducasse » sur la place de la mairie n’était pas la meilleure publicité.

Enfin tout ça pour dire qu’en regardant les prix des mobile-homes à vendre d’occasion et déjà sur leur emplacement (autant jouer la carte de la facilité), je vais me serrer la ceinture encore quelques mois. Car si pour une maison, je le sentais prête à me lancer dans la chasse au crédit, là, dans moins d’un an je peux payer direct la totalité toute seule comme une grande.

Espérons juste que je ne trouve pas sur le net un autre robot domestique à 800€. Le petit salopiot a fait une sacrée brèche dans mes économies (vivement cet automne!!!)