Plus qu’une semaine…

Faisons un point rapide. Oui, je vais (il le faut) me mettre aux points rapides pour éviter de laisser ce blog en désuétude comme cet automne… Faisons donc un point rapide :

  • J’ai reçu samedi une relance des pompes funèbres car ils n’avaient pas été payés. Ils avaient le chèque sur le bureau mais n’osaient pas l’encaisser car il représentait la totalité alors qu’ils sont habitués à être payés par petits bouts. Qui c’est qui a flippé tout le week-end à se demander où ce fichu chèque avait bien pu passer ? Et oui…
  • J’attendais que ce chèque soit encaissé pour faire un point sur mes finances et, si possible, mettre des sous de côté. Du coup, ça m’a un peu gonflé et je viens de basculer plein de sous sur mon livret A (cagnotte mobile-home).
  • Plein parce que 1, j’ai vécu comme un moine depuis fin octobre et 2, soit j’ai eu une prime, soit mon boulot s’est raté mais il m’a versé 1000€ de trop. Le temps qu’ils réagissent et me les réclament à grands renforts de menaces et d’accusations (ils font ça souvent pour masquer leurs boulettes), les sous vont me faire 1 ou 2 centimes d’intérêts. C’est toujours ça.
  • Et puis comme le compte est encore au vert (quand je vous dis que j’ai vécu comme un moine) j’en ai profité pour me commander des collants noirs opaques pour pouvoir mettre des robes cet hiver. Parce qu’en ce moment, c’est leggins + bottes et faire la route le matin avec des talons, ça me tente moyen… Donc qui dit collants dit retour des chaussures plates et ça, c’est beaucoup plus dans mes cordes.
  • Oui bon ok, c’est surtout que j’ai eu pour noël un super manteau et que les baskets, ce n’est pas terrible avec. Quoi que la paire dépareillée ? Faudra que je tente demain.
  • Au fait, ça existe encore les fuseaux ?
  • En ce moment, je mange tous les midis avec 2 de mes chefs. On papote à mort, on refait le monde, on compare nos casseroles… On est vraiment loin de l’ambiance parisienne !
  • Une « nouvelle » boutique a ouvert dans le centre commercial près de chez moi. Enfin nouvelle… Ça fait tellement longtemps que je n’y étais pas allée que si ça tombe, ça fait 2 ans qu’elle existe. Enfin. J’y suis passée vite fait la semaine dernière pour acheter du papier cadeau (la fille qui a fait TOUS ses achats de noël en novembre et qui doit courir dans la cohue des retardataires parce qu’elle a oublié le papier cadeau…) et j’ai découvert un stock de notes adhésives que je n’avais pas : Il y en a des tonnes ! Je sens qu’il va falloir trouver une boite plus grande pour ma collection…
  • J’avais dit quoi au fait ? Point… Rapide ?
Publicités

Enfin heureusement, il me reste Patsy Cline…

Aujourd’hui – quelle folie m’a pris – j’ai décidé qu’il était temps de faire du propre dans ma musique. Virer ce que je n’écoute jamais, étoffer ce que j’écoute, assumer de garder des trucs gnangnan, faire mes adieux à ces morceaux que je garde amoureusement pour les zapper à chaque fois…

Mais comment m’y prendre ? Il y a quand même dans les 10.000 morceaux. Trier dossier par dossier ? Ou bien noter les artistes qui me plaisent vraiment et tout virer pour faire balle neuve ? Oui, mais si je n’arrive pas à tout retrouver ? J’ai bien découvert cette semaine que bon nombre de mes boîtiers de CD étaient vides, y compris des EP reçus cérémonieusement dans des vapeurs douteuses des mains des artistes eux-même. Merde quoi ! Je n’ai plus mon CD de Queen of Yogourt ! J’imagine déjà ce qu’on va me répondre : « Tu as du jeter ta chaîne hi-fi avec les CD encore dedans… »

On va dire ça. Bon, j’ai acheté les CD de Thomas Fersen après avoir jeté la dite chaîne hi-fi mais… On va dire ça.

The Queen of Yogourt, quand même…

Et puis qui, à part moi écoute encore Amélie les Crayons, 15 rue Corneille, etc… ?

05/09/16

Comme je ne sais pas par où commencer, allons-y en vrac :

– L’opération s’est bien passée. J’ai un utérus tout propre maintenant. Je n’ai eu aucun soucis les deux jours qui ont suivi, comme si mon organisme attendait que je baisse ma garde pour se venger : Une semaine de crampes monstrueuses ! J’ai cru crever chaque nuit… Puis c’est passé d’un coup, comme c’était venu.

Le stress, d’après mon médecin…

– Dans deux semaines, je suis en vacances. Et surtout dans deux semaines, j’en ai enfin fini avec ce putain de standard ! Adieu les 5h de transport par jour, bonjour les 30 minutes de marche pour un travail intéressant et surtout UTILE !

– J’ai fait mes demandes de résiliations SNCF et RATP. C’était jouissif. Croisons les doigts pour qu’ils ne les contestent pas où qu’ils ne prétendent pas les avoir reçues trop tard…

– Je me suis acheté des robes et, truc de fou : je les mets !

– On est en septembre alors j’ai encore envie de tout changer chez moi. C’est maladif. Mais en même temps, mes assiettes ne passent pas au micro-onde, c’est ridicule ! Et que dire de cette étagère de salle de bain…

– J’ai reporté le séjour au Mont Noir. Je me dis que seule, je n’oserai pas visiter le coin et de toute façon, le formulaire de réservation en ligne était HS. En plus, je me demande si c’est vraiment raisonnable d’acheter un mobile-home. Il faut changer la porte du jardin à la maison et quelque chose me dit qu’on n’a pas encore vu tous les dégâts causés par les derniers vacanciers.

– Je songe me désinscrire de Facebook. La haine et l’agressivité chaque jour grandissante au sein de cette communauté me fait penser que je n’en fais tout bonnement pas partie. Et puis lire des posts et statuts bourrés de fautes, limite en phonétique et surtout à la conjugaison aléatoire me fait faire des fautes à moi aussi. C’est psychologiquement impossible.

– J’ai voulu ressortir la Wii pour une partie de Mario Kart et je me suis rendue compte que QI d’huître avait rendu la boite sans le jeu. Il faut que je revois ma notion du prêt…

– Les Sims ne m’amusent plus. Le 3ème opus est une usine à gaz (et CAW ne fonctionne plus) quant au 4ème, c’est clairement un jeu pour enfant. Il faut que je me trouve un nouveau jeu.

Ça craint d’être adulte…

Refaire ma chambre.

– Demander à ma mère si le plafond sous le lambris est blanc ou si c’est encore le ciel du terrain de golf.
Vérifié depuis… Il est blanc. Chiotte !
– Acheter un très grand stock d’étoiles phosphorescentes pour cacher les trous dans le plafond quand on aura viré le lambris.
– Si le lambris est en assez bon état, faire une bande (peinte ?) verticale de 5 lignes de lambris à côté de la fenêtre.
Ou une bande de papier peint ringard de la même couleur que le mur. 
– Trouver un tapis en fausse fourrure. Clair. Pour trancher avec le plancher.
Et cacher la trace faite par le fruit qui a pourri sur place.
– Ne plus prêter la maison à n’importe qui pour éviter que ne se reproduise la ligne précédente.
– JE VEUX UN EDREDON !!! Cocooning inside.
– Guirlande lumineuse à piles (solaire à la fenêtre, ça ne va pas. Déjà testé) et fanions de bateau. J’ai vu des guirlandes en cuivre sur le net, ça pourrait être sympa.
– Gazelle, coton d’Egypte, Népal moyen, Taupe, Toscane…
De toute façon, il faudra quelque chose dans les tons beiges à cause du marron super foncé. Par contre, couvrir le turquoise sans user de bleu…
– Coussins en guise de tête de lit : Différentes tailles, motifs, textures. J’ai dit cocooning ?
– Carillon à la fenêtre. Quitte à avoir des courants d’air aux vieilles fenêtres, autant que ça soit festif !
– Donner les peluches pour libérer le coffre.
– Un tableau (Photo perso ou peinture ?) ou une série de cadres vides de formes différentes, tous peints de la même couleur.
– Ramener le néon lumière noire.
Fait
– Inverser (snif) le fauteuil de Gd-père et celui du salon de coiffure.
– Oh et puis non ! Je garde le fauteuil de Gd-père au moins jusqu’à l’achat de mon PC portable et donc le vrai besoin d’un pseudo siège de bureau. Quoique je peux aussi me servir du portable sur le lit ou dans le fauteuil sur les genoux…
Qui a dit que je cherchais toutes les excuses possibles pour garder le fauteuil ?
– A moins que je ne ramène le télescope ? Auquel cas, il faudra de la place…
– Tissu liberty pour couvrir le fauteuil. (l’un ou l’autre)
– Investir dans de vrais pieds de lit. Les pots de peinture, ça craint et ils ne sont pas assez hauts pour glisser la valise sous le lit.
– Bibelots pour les planches du bureau.
– Champêtre victorien vs. Nautique… Shabby chic !